Comment trouver le temps de faire tout ça ?

Cet article, je le mets dans la catégorie « Cuisine » mais aussi dans la continuité du « Blog au fil des semaines… » car pour le quotidien et les DIY, je trouve du temps tout simplement parce que je ne regarde pas la télé le soir ! Il y a bien une série qui tourne en fond assez souvent, mais je fais toujours autre chose en même temps : couture, crochet, recherches sur internet (de recettes, de bricolages, etc.), réseaux sociaux, blog, …

La vraie « difficulté », c’est surtout d’arriver à faire en cuisine du (presque) 100 % « fait maison » en seulement une petite journée par semaine (entre 6 et 9h de préparation pour les 12 repas suivants)…

Prévoir ses repas

Tout commence le mercredi soir : je démarre la liste des menus qui iront du samedi soir au vendredi suivant. Il vaut mieux s’y mettre à l’avance parce que, évidemment, le jour J, personne n’a d’idées…

Idéalement, je regarde ce que nous avons mangé les 15 derniers jours, je fouine un peu sur Pinterest des idées si besoin, voire je vais piocher dans ma liste « ils en redemandent »… Il me faut en général 2 plats « phares » : soit ce sont des plats un peu « complexes » à faire, soit des plats que je prévois pour 2 soirs. À partir de ces plats et de la façon dont il faut les préparer, j’ajoute les plats « complémentaires » qui vont me permettre d’optimiser le temps en cuisine…

Je suis également vigilante sur mon « fond de cuisine », c’est-à-dire les bases à prévoir en amont (comme la chapelure, la poudre magique, le pralin, la moutarde, …). Selon les plats préparés, je les planifie pour ne pas me retrouver en galère… et pour avoir le temps de les faire !

Au début, cela se fait beaucoup à tâtons, mais au bout de quelques semaines, vous aussi vous deviendrez spécialiste ! N’hésitez pas à noter dans un petit carnet les recettes qui ont bien plu et que vous voulez refaire, cela aide vraiment parfois !

Comme je fais les courses au marché le samedi matin, ma liste de la semaine est prête la veille au soir. Je pousse même le vice à dispatcher les achats par producteur pour être sûre de ne rien oublier ! Mais soyez prêt à devoir changer vos menus au dernier moment : un producteur absent du marché, un produit en rupture ou bien un produit de saison qui fait son apparition… apprenez à être réactif !

PS : n’oubliez pas les éventuelles choses à préparer la veille comme les pois chiches / lentilles / noisettes / amandes à mettre à tremper !

Courses et préliminaires

Samedi matin… C’est mon jour le + « ritualisé » !
Pendant que le café se fait (merci à la cafetière italienne d’être aussi longue !), nettoyage des plans de travail et rangement de la vaisselle. Je prends mon café en même temps que je prépare les sacs pour aller au marché (tote bags, sacs à vrac, boîtes à oeufs, etc.).
Et je pars faire les courses. Sur place, je vais toujours chez les mêmes producteurs (question de confiance dans leurs produits et dans leurs savoir-faire) et toujours dans le même ordre ! Depuis que je fais ainsi, je n’oublie (presque) jamais rien !

Retour à la maison, 2e café lancé (re-merci la cafetière italienne, j’adore ce temps laissé pour faire les choses ^^) et déballage des achats : légumes prêts à partir au lavage sur l’évier ; viandes, beurre et fromages entre l’évier et les plaques. J’ai un plan de travail qui reste « vide » pour pouvoir y travailler efficacement (notamment pour les pâtes à étaler !). Si besoin, avant de démarrer, re-nettoyage des plans de travail.
Et pendant que je savoure mon café, le cerveau se met en ébullition pour planifier (et optimiser) la journée en cuisine…

Aussitôt revenue des courses, les fruits et légumes vont directement au bord de l’évier pour y être lavés. Le temps est optimisé : ils y passent tous en 1 ou en 2 fois !

Ma cuisine juste avant de démarrer : légumes à laver près de l’évier, viandes, fromages et beurre près des plaques…
À noter, l’accessoire indispensable : la selle-tabouret !

Et hop, en cuisine !

Voilà par exemple l’ordre de préparation des menus du 11 au 17 avril.

Pour rappel, il y avait :
– betteraves braisées à la gelée de coings
– cake aux oignons rouge et aux oignons nouveaux (oublié sur la photo, il est sur le meuble à côté….)
– tajine de poulet et légumes de saison (plat « phare » – pour 2 soirs)
– tortilla au bacon
– champignons à la crème
– pizza lardon et bacon
– galettes de sarrasin, garniture lard-champignons ou jambon-emmenthal (plat « phare » – pour 2 soirs)
– gâteau au Nutella maison
– kéfir de pommes et kéfir pommes-citron.
Et comme ce « programme » allait plutôt vite à cuisiner, j’ai prévu plusieurs « bases » : bocaux d’ail confit (thym ou graines de moutarde et de coriandre), de la moutarde maison et un énorme bocal de muesli aux noisettes et amandes 
Si vous voulez découvrir tous les menus d’avril, c’est ici !

  1. Lavage des fruits et légumes + four à préchauffer
  2. Betteraves mises au four pour les faire braiser
  3. Préparation de la pâte à pizza pour qu’elle ait le temps de reposer / de lever
  4. Découpe des légumes (navets / carottes) et courte pré-cuisson à la vapeur
  5. Eminçage des oignons (en quantité, ils sont dans plusieurs plats), cuisson lente à la poêle pour faire confire une partie d’entre eux
  6. Découpe du poulet et mise en cocotte pour le saisir
  7. Découpe du lard (je l’achète « complet ») qui viendra prendre la place des oignons quand ceux-ci seront prêts (oui, j’essaye de prévoir aussi les ingrédients qui aimeront être cuits les uns à la suite des autres dans la même poêle : cela donne bon goût !), découpe du bacon
  8. Ajout des légumes, pois chiches (mis à tremper la veille), épices et liant (sauce tomate, huile, eau) de la tajine ; elle va mijoter tranquille dans son coin pendant au moins 3 heures > tajine terminée !
  9. Nettoyage des champignons
  10. Préparation de l’emmenthal (je le râpe selon les besoins uniquement, cela fait un fromage à pâte dure dans le plateau de fromages si je n’utilise pas tout en cuisine !)
  11. Mise en cuisson lente des champignons dans la poêle juste à la suite des lardons
  12. Pâte à pizza sur le plan de travail, ce qui libère le robot pour préparer la pâte à crêpes
  13. Préparation de la pizza qui va prendre le relais dans le four des betteraves braisées : lardons précuits, bacon, oignons confits, emmenthal > pizza prête !
  14. Finalisation des champignons à la crème et de la garniture des galettes de sarrasin > combo 2 plats prêts !
  15. Préparation du mélange muesli qui viendra prendre la place de la pizza
  16. Préparation de la pâte du gâteau au Nutella qui viendra prendre la place du muesli > gâteau fini !
  17. Nettoyage et épluchage des pommes de terre ; râpage et mise à tremper pour enlever l’amidon
  18. Préparation de la base « cake » puis ajout des oignons confits (je fais le cake souvent vers la fin car il m’arrive d’y ajouter des ingrédients que je peux avoir en trop : légumes, viandes, etc.)
  19. Les betteraves sont froides (depuis le temps !), finalisation de leur préparation (la gelée de coings vient remplacer l’huile) > c’est fini pour l’entrée !
  20. Concassage du muesli > muesli en bocal !
  21. Cuisson courte des pommes de terre râpées à l’eau
  22. Préparation de l’omelette pour la tortilla
  23. Épluchage de l’ail
  24. Mise en cuisson de la tortilla pendant que l’ail passe son 1er bouillon > tortilla terminée !
  25. Mixage de la moutarde et mise en bocaux > moutarde prête !
  26. Finalisation des bocaux d’ail (2e cuisson puis 3e cuisson) pendant l’épluchage des pommes > bocaux d’ail terminés !
  27. Passage des pommes à la centrifugeuse > kéfir aux pommes prêt !
  28. Découpe du citron > kéfir pommes-citron termine !
  29. Tout au long de la journée, j’ai fait la vaisselle ; il ne reste donc plus qu’à la ranger une fois sèche et à nettoyer les plans de travail.
  30. Il est à peine 18h (je fais pas mal de pause en cuisine : c’est le week-end et je veux prendre le temps de discuter avec l’Homme et l’Enfant tout au long de la journée…), tout est prêt sauf les galettes de sarrasin qu’il me restera à faire juste avant de dîner… C’était donc bien une « petite semaine » qui méritait la préparation de « bases » vu qu’au + tard, je m’autorise à terminer pour 19h…

Et voilà une semaine prête à l’avance !
Je choisis soigneusement les contenants dans lesquels je conserve mes préparations (notamment dans des bocaux hermétiques pour ce qui devra « tenir » jusqu’au vendredi suivant). Tous les 2 jours, je vérifie ce qu’il reste à manger et je n’hésite pas à mettre au congélateur aussi tôt que possible ce que je sais que nous n’arriverons pas à finir.
Depuis que j’ai mis en place cette « méthode » en cuisine (cela fait maintenant 7 mois), nous ne jetons plus de nourriture. il m’aura fallu à peu près 2 mois (soit une petite dizaine de « batchcooking » en version « fait maison ») pour bien me caler dans l’optimisation des menus et de l’enchaînement des cuissons.

Je suis d’accord que c’est un véritable « investissement » humain, mais quand il n’y a plus qu’à assembler / réchauffer matin / midi et soir des 6 jours suivants, on se régale à chaque repas et on a le temps de profiter lorsqu’on est pris dans le quotidien ! Autant j’ai trouvé cela un peu difficile au début (les 2 mois de calage), autant aujourd’hui je n’arriverai pas à revenir en arrière !
Bon appétit à vous… et prenez plaisir en cuisine !!!

Repas du 11 au 17 avril : des plats simples pour avoir du temps à consacrer aux bocaux et condiments des prochaines semaines…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer