Mes débuts en tissage aux cartes

Indispensable dans la reconstitution « viking » : la fabrication de galons !
Lors de notre voyage en Suède (à découvrir ici et + particulièrement notre visite de la réserve viking de Foteviken près de Malmö), j’avais pu observer un ouvrage en cours de tissage aux cartes – ou tissage aux plaquettes – mais malheureusement personne pour montrer comment cela fonctionnait… Cela ne m’a pas empêché d’acheter quelques plaquettes en bois pour + tard…

Quatre ans après cet achat, il était temps que je m’y mette !
Tout d’abord, il m’a fallu chercher sur le web comment cela marchait même si j’avais pu voir en suède qu’à part du fil et des plaquettes, il n’y avait pas besoin de matériel particulier.
Et c’est comme ça que j’ai découvert « L’atelier de Micky » ! Tout d’abord, son blog avec un article parfaitement complet sur le sujet… et ensuite sa merveilleuse boutique de fils teints naturellement !

Mais avant d’acheter de belles laines pour tisser mes galons, j’ai d’abord procédé à des essais avec ce que j’avais sous le coude (bon j’avoue, j’ai d’abord passé une 1ère commande de laine islandaise parce que j’ai voulu aussi me lancer dans le naalbinding presque dans le même temps… une autre technique ancienne à découvrir ici !).

Voilà donc mes 2 premiers essais avec la tension faite « à la ceinture » pour des motifs simples et un nombre de cartes limité !
3e galon : toujours un motif très simple, toujours « à la ceinture » mais je me suis fabriqué des cartes supplémentaires en carton ^^
Ce 3e galon est beaucoup + long !

Le résultat devient vraiment pas mal mais je trouve cela encore un peu trop irrégulier… Je me « fabrique » donc un cadre avec une table basse afin d’avoir une tension constante. Le résultat est vraiment + propre mais ce n’est pas hyper fonctionnel car il faut très (trop) souvent démonter l’ouvrage pour le faire avancer… surtout que j’ai choisi un motif + complexe qui fait des torsions…

Arrière de mon bricolage (je tisse de l’autre côté)
Malgré quelques erreurs dans le motif, c’est enfin un galon bien régulier dans le tissage !

Et là, je dois reconnaître que j’ai une chance inouïe : mon merveilleux chéri m’a fabriqué un métier à tisser aux cartes (ou inkle loom). Il aurait pu choisir une version toute simple ou un peu + complexe… mais non, j’ai directement eu la Rolls Royce… Je profite de l’occasion pour m’acheter de nouvelles plaquettes en 3 bois différents (cela me permettra d’avoir des repères pour les séquences de motifs) et mon fils m’offre une jolie navette en bois artisanale pour la fête des mères !

Comme un reconstitueur m’a demandé un galon, j’en ai profité pour le tester immédiatement et c’est GÉ-NI-AL ! Hyper confort, hyper régulier, hyper facile pour rattraper un erreur dans le tournage des cartes…

Mon 5e galon : près de 2,5 mètres !

Et voilà, je suis prête à me lancer dans l’aventure des galons « histo-compatibles » en passant une commande de jolies laines très fines pour réaliser des motifs délicats… J’ai hâte de vous montrer ça !!!
N’hésitez pas si vous cherchez de beaux produits (et encore + si vous êtes dans la reconstitution !) à découvrir le fabuleux travail de teintures végétales de Micky !

Et si jamais tu cherches des idées de motif, tu peux aussi consulter mon tableau Pinterest de diagrammes pour le tissage aux cartes, il y a + de 100 modèles ! ^^

Si jamais tu n’oses pas te lancer pour le fabriquer toi-même, contacte-moi via le blog qu’on puisse en discuter !



Envie de découvrir nos voyages dans les pays du Nord ? C’est ici que cela se passe !

3 commentaires sur « Mes débuts en tissage aux cartes »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer