Fingerloop – des tresses médiévales à utiliser partout ! Modèles 1 à 4


J’avoue, j’ai un coup de coeur particulier pour cette technique… Je l’avais découverte dans la série de petits livrets pour la reconstitution viking (« Cords and braids » de Susanna Broome), mais ce sont surtout les vidéos de Morgan Donner qui m’ont convaincu de me lancer ! Je vous mets en lien la vidéo de ma tresse préférée ^^

Livrets très simples, en anglais, malgré tout un peu chers pour le contenu ; je recommande surtout les 2 de gauche !


Ce qu’en disent les sources…

Difficile de savoir quand ces tresses réalisées à partir de boucles ont été « découvertes »…
Ce qui est certain :
– on a des sources archéologiques de tresses de ce type datant de 500 avant notre ère, et même de l’Âge du bronze final (entre -1400 et -800)
– à partir du XIIe siècle, les vestiges archéologiques sont de + en + nombreux, surtout à partir du XIIIe siècle lorsque l’on cherche à avoir des vêtements beaucoup + près du corps (système de laçage et d’oeillets)
– plusieurs manuscrits des XVe et XVIIe siècles donnent des instructions pour réaliser un grand nombre de modèles.

Vous trouverez sur le site loopbraider.com une page dédiée à « l’historicité » ou non des tresses selon les époques (article en anglais). Comme l’indique l’auteur, il est difficile de dire si une tresse était ou non réalisée à telle ou telle époque : ce n’est pas parce qu’on n’en trouve pas trace dans le manuscrit du XVe (ou celui du XVIIe) siècle qu’il n’a pas été expérimenté des siècles + tôt, soit sciemment, soit par hasard.
D’ailleurs vous-mêmes, vous ferez certainement l’expérience de faire votre propre motif en répétant les mêmes gestes tout au long d’une tresse ! Cela m’est personnellement arrivé à de nombreuses reprises en pensant suivre les instructions… et en faisant finalement tout autre chose (ou en mettant les couleurs sur les mauvais doigts) ! J’avoue que cela m’est même arrivé plusieurs fois tant que je n’avais pas compris les mots anglais correspondants…
Car oui, c’est un « vrai » problème : les instructions sont presque toujours en anglais…….

À gauche, 2 femmes en train de réaliser des tresses en fingerloop ; à droite, une femme tissant aux cartes
Kanonikerhaus, Constance, Allemagne (vers 1320)


Revenons-en aux soucis des reconstitueurs…
Pour rester « histo-compatible » avec la période médiévale / viking, ne réalisez vos tresses qu’avec des fils de laine (à privilégier), de lin voire de soie (si vous reconstituez quelqu’un de très riche ou bien si vous êtes sur le Bas Moyen Âge, c’est-à-dire à partir du XIVe siècle). Cette dernière matière étant + résistante pour des laçages, elle sera couramment utilisée en fin de période médiévale, les vêtements nécessitant + fréquemment des lacets.

Pour les couleurs, ne prenez que des fils teints artisanalement avec des teintures végétales. Cela donne des couleurs moins vives que les laines industrielles actuelles (encore que…), mais cela restera cohérent avec le reste de votre costume ! De même, n’associez pas 2 couleurs « incompatibles » selon la période reconstituée (par exemple, pour faire très court, jaune + vert = couleurs associées aux fous en Europe occidentale à la fin du Moyen Âge).

Quant aux motifs… Restez sobres, ainsi vous ne prenez pas de risques ! De même, les motifs « simples » à réaliser étaient très certainement connus depuis des siècles (voire des millénaires). rien que parmi les combinaisons simples, cela fait des dizaines de modèles à réaliser !

Envie de voir le manuscrit « Harley » du 1er quart du XVe siècle qui explique le procédé pour tresser ?
Il est à consulter en ligne ici !


Tutos en lignes pour bien démarrer !

Selon moi, le site web incontournable est celui-ci : loopbraider.com
Vous y trouverez tous les tutoriels utiles pour démarrer, en version photos + textes ou en vidéo… mais c’est en anglais ! Si vous n’êtes pas à l’aise avec le tressage, je trouve que, même sans comprendre l’anglais, les vidéos montrent très bien comment procéder. Et si vous allez bien dans l’ordre proposé (d’abord 3 boucles, puis une fois que cela est acquis, 5 boucles, etc.), c’est très facile et progressif !

Si vous préférez observer uniquement les vidéos, vous avez la chaîne YouTube de loopbraider (en anglais).

Personnellement, j’ai préféré les vidéos au début, le temps d’assimiler les bases de la technique. Mais maintenant que je suis à l’aise, je préfère largement les explications écrites (je vous les mets en français ci-dessous avec les échantillons réalisés). Voici d’ailleurs un dernier site avec plein de modèles ; il est (encore) en anglais, mais peut-être que les explications en couleur vous aideront !
À vous de voir la méthode que vous préférez !

> Cette étape est incontournable avant de vouloir suivre les instructions en français ci-dessous, au moins de démarrer avec le tuto à 3 boucles !


Mes échantillons de tresses en fingerloop

Je participe au défi #fingerloopeveryday qui se tient sur Instagram durant les 24 premiers jours de décembre 2021 : c’était l’occasion de réaliser 20 tresses différentes et d’en profiter pour faire des échantillons pour mes prochaines créations !

Je vais poster au fur et à mesure le blog pour que les + impatients puissent suivre le challenge en français (je ne laisse que l’intitulé de la tresse en anglais) ^^
J’utilise également les mêmes « codes » :
– L = left hand (main gauche)
– R = right hand (main droite)
– A = index
– B = majeur
– C = annulaire
– D = auriculaire

Pour bien voir les chemins pris par les fils, j’ai également fait le choix de mettre des couleurs ; ce n’est pas forcément toujours très joli mais cela donne des pistes pour des motifs ultérieurs !

Une boucle inversée
Pour prendre une boucle inversée, un doigt prend la face inférieure de la boucle de l’autre doigt, de sorte que la face inférieure d’origine devienne la face supérieure après qu’elle ait été prise.
Une boucle non inversée
Pour prendre une boucle non inversée, un doigt prend la face supérieure de la boucle de l’autre doigt, de sorte que la face supérieure d’origine reste la face supérieure après qu’elle ait été prise.

#1. Broad lace
#1. Broad lace : une tresse plate avec recto et verso différents (vague d’un côté / chevrons décalés de l’autre)

Prenez cinq boucles et placez-les sur les doigts suivants :
Main gauche : ABC
Main droite : BC

Travaillez avec la main droite :
A (doigt sans boucle) traverse la boucle B de droite, et prend la boucle sur C de gauche en l’inversant.
Descendez les boucles de gauche d’un doigt (la boucle A devient B, la boucle B devient C).

Travaillez avec la main gauche (même chose mais de l’autre côté) :
A (doigt sans boucle) traverse la boucle B de gauche, et prend la boucle sur C de droite en l’inversant.
Descendez les boucles de droite d’un doigt (la boucle A devient B, la boucle B devient C).

Répétez depuis le début.

#1. Broad lace : une tresse plate avec recto et verso différents (vague d’un côté / chevrons décalés de l’autre)

#2. Lace common round
#2. Lace common round : une tresse ronde (plutôt carrée en fait), identique de tous côtés

Prenez cinq boucles et placez-les sur les doigts suivants :
Main gauche : ABC
Main droite : BC

Travaillez avec la main droite :
A (doigt sans boucle) traverse les boucles B et C de droite, et prend la boucle sur C de gauche en l’inversant.
Descendez les boucles de gauche d’un doigt (la boucle A devient B, la boucle B devient C).

Travaillez avec la main gauche (même chose mais de l’autre côté) :
A (doigt sans boucle) traverse les boucles B et C de gauche, et prend la boucle sur C de droite en l’inversant.
Descendez les boucles de droite d’un doigt (la boucle A devient B, la boucle B devient C).

Répétez depuis le début.

#2. Lace common round : une tresse ronde (plutôt carrée en fait), identique de tous côtés

#3. Thin lace
#3. Thin lace : une tresse plate (qui roulotte malheureusement), avec des recto et verso différents mais au motif similaire

Prenez cinq boucles et placez-les sur les doigts suivants :
Main gauche : un sur A , deux sur B , un sur C
Main droite : un sur B

Travaillez avec la main droite :
A (doigt sans boucle) traverse la boucle B de droite, et prend la boucle C de gauche en l’inversant.
B prend la boucle arrière de B de gauche sans l’inverser, la tirant à travers la boucle B avant.
C prend la boucle de B de gauche sans l’inverser.
Descendre la boucle gauche de A à B.

Travaillez avec la main gauche (attention, ce n’est pas tout à fait les mêmes étapes) :
A (doigt sans boucle) traverse la boucle B de gauche, et prend la boucle C de droite sans l’inverser.
B prend la boucle arrière de B de droite sans l’inverser, la tirant à travers la boucle B avant.
C prend la boucle de B de droite sans l’inverser.
Descendre la boucle droite de A à B.

Répétez depuis le début.

#3. Thin lace : une tresse plate (qui roulotte malheureusement), avec des recto et verso différents mais au motif similaire

> Cette tresse roulotte sur elle-même beaucoup trop à mon goût…
Il faudra peut-être que je réessaye avec du fil + épais et/ou en serrant + après chaque étape.


#4. Lace baston
#4. Lace baston : une tresse ronde, identique de tous côtés

Typiquement la tresse que je n’ai pas réussi du 1er coup faute d’avoir compris le mot en anglais…

Prenez cinq boucles bicolores (la boucle, au niveau du doigt, est un noeud permettant de rejoindre 2 couleurs différentes) et placez-les sur les doigts suivants :
Main gauche : ABC – une des 2 couleurs vers le haut
Main droite : BC – l’autre couleur vers le haut

Travaillez avec la main droite :
A (doigt sans boucle) traverse les boucles B et C de droite, et prend la boucle C de gauche en l’inversant (ainsi la boucle, lorsqu’elle arrive sur la main droite, a la bonne couleur en haut).
Descendez les boucles de gauche d’un doigt (la boucle A devient B, la boucle B devient C).

Travaillez avec la main gauche (même chose mais de l’autre côté) :
A (doigt sans boucle) traverse les boucles B et C de gauche, et prend la boucle C de droite en l’inversant (ainsi la boucle, lorsqu’elle arrive sur la main droite, a la bonne couleur en haut).
Descendez les boucles de droite d’un doigt (la boucle A devient B, la boucle B devient C).

Répétez depuis le début.

#4. Lace baston : une tresse ronde, identique de tous côtés

Et voilà ma « variante » parce que je n’avais pas compris dans les instructions en anglais qu’il fallait avoir des boucles bicolores… J’avais donc des boucles entièrement rouge et entièrement jaune placées de cette façon :
Main gauche : ABC – une des 2 couleurs (rouge en l’occurence)
Main droite : BC – l’autre couleur (jaune)

Ce qui donne un joli motif « chevron » vraiment pas mal !

#4. Lace baston, variante : une tresse ronde au motif « chevron », identique de tous côtés

Abonne-toi au blog pour recevoir la notification des prochains articles (et de la suite des fingerloop) ! C’est juste en-dessous de cet article ^^
Si jamais tu n’oses pas te lancer pour en fabriquer toi-même, contacte-moi via le blog qu’on puisse en discuter !

Envie de découvrir nos voyages dans les pays du Nord ? C’est ici que cela se passe !

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s